Avez-vous déjà entendu le terme conteneurisation? Peut-être pas. L’utilisation de conteneurs dans des environnements virtuels n’est pas nouvelle car elle est utilisée depuis plusieurs années.

Cependant, les améliorations technologiques ont rendu la conteneurisation à nouveau populaire grâce à la légèreté de son exécution par rapport à une machine virtuelle. Dans ce guide, nous vous expliquerons en quoi consiste la conteneurisation et quels avantages elle procure.

Conteneurs physiques vs conteneurs logiciels

Pour comprendre la conteneurisation, pensons aux conteneurs physiques pendant un moment. L’industrie maritime moderne peut transporter efficacement des marchandises grâce à des conteneurs.

Imaginez à quel point il serait difficile de transporter une palette ouverte avec des smartphones avec des palettes de nourriture. Au lieu d’avoir des navires spécialisés dans le transport de certains types de marchandises, nous mettons tout dans des conteneurs séparés et les envoyons tous ensemble sur le même navire.

La conteneurisation expliquée dans le monde informatique fonctionne fondamentalement de la même manière. Au lieu d’expédier des systèmes d’exploitation complets et vos logiciels, vous emballez votre code dans un conteneur qui peut s’exécuter n’importe où. Étant donné que ces conteneurs sont généralement assez petits, vous pouvez emballer beaucoup de conteneurs sur un seul ordinateur.

Qu’est-ce qu’un conteneur par rapport à une machine virtuelle ?

Parfois, un conteneur est confondu avec une machine virtuelle car ils fonctionnent de la même manière : isoler les applications sans avoir besoin de matériel physique. Cependant, sa principale différence réside dans son architecture. Les conteneurs sont isolés d’un système d’exploitation et leur manipulation est plus facile. Nous pouvons les comprendre comme une forme légère d’une machine virtuelle.

Un conteneur en tant que machine virtuelle a une isolation, c’est-à-dire un espace réservé au traitement des données, une autorisation en tant que root, peut monter des systèmes de fichiers et plus encore. Cependant, contrairement aux machines virtuelles gérées avec des systèmes d’exploitation distincts, les conteneurs partagent le noyau du système hôte avec d’autres conteneurs, comme indiqué dans les diagrammes suivants.

Comparaison entre une machine virtuelle et une architecture de conteneur
Figure 1. Comparaison entre une machine virtuelle et une architecture de conteneur

Qu’est-ce qu’un hyperviseur

Un hyperviseur est un logiciel spécial capable d’émuler un PC client et toutes ses ressources matérielles. Les hyperviseurs s’exécutent sur des ordinateurs physiques, également appelés machines hôtes. Il existe deux types d’hyperviseurs : un hyperviseur hébergé et un hyperviseur bare metal. Bien qu’un hyperviseur hébergé ne contrôle pas les pilotes matériels, l’hyperviseur n’a pas besoin d’un système d’exploitation pour s’exécuter.

Comment fonctionne la conteneurisation

La pièce principale d’une architecture de conteneur est quelque chose appelé Docker. Un Docker est une source ouverte basée sur le noyau Linux qui est responsable de la création de conteneurs dans un système d’exploitation comme nous l’avons vu sur la figure 1. Chez Master, nous proposons des serveurs gérés virtuels avec virtualisation KVM prenant en charge la conteneurisation docker.

En accédant à un seul noyau de système d’exploitation, Docker peut gérer plusieurs applications distribuées, qui s’exécutent dans leur propre conteneur. En d’autres termes, la conteneurisation est basée sur le progiciel implémenté dans un seul envoi virtuel.

Les conteneurs sont créés à partir d’images Docker. Bien que les images soient en lecture seule, le docker ajoute un système de fichiers en lecture-écriture au système de fichiers image uniquement pour créer un conteneur.

Lorsqu’un conteneur est créé, Docker démarre une interface réseau qui communique le conteneur avec l’hôte local. Ajoute ensuite une adresse IP au conteneur créé et exécute le processus indiqué pour exécuter l’application qui lui est attribuée.

Lors de la mise en œuvre de la conteneurisation, chaque conteneur possède toutes les parties nécessaires à l’exécution d’un programme : fichiers, bibliothèques et toutes les variables qui permettent à un environnement d’être exécutable.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, contrairement aux machines virtuelles, les conteneurs n’ont pas besoin d’avoir un système d’exploitation différent. Cette fonctionnalité les rend plus rapides et plus légers car ils consomment moins de ressources d’un serveur ou du cloud.

Moteur Docker : l’âme de la conteneurisation

Le moteur Docker est une couche logicielle dans laquelle un Docker est exécuté. En résumé, il s’agit d’un moteur d’exécution léger qui gère les conteneurs. Il fonctionne sur des systèmes Linux et se compose d’un Docker Démon s’exécutant sur l’ordinateur hôte, d’un client Docker qui interagit avec Dameon Docker pour exécuter des commandes et d’une API REST pour communiquer à distance avec le Docker Démon.

Avantages de la conteneurisation

La conteneurisation a optimisé la virtualisation par rapport aux machines virtuelles en réduisant le nombre de ressources et le temps d’exécution. En outre, les entreprises économisent de l’argent car elles n’ont pas besoin de plusieurs versions de systèmes d’exploitation avec leurs licences respectives. Tout comme cela se produit avec les machines virtuelles.

D’autre part, les conteneurs permettent à plusieurs applications de s’exécuter sur une seule machine. Pourquoi? Parce que le noyau du système d’exploitation est partagé. Cette approche est beaucoup plus attrayante du point de vue de l’entreprise en raison de la facilité de créer des applications, de les assembler et de les déplacer. Certains autres avantages de la conteneurisation sont les suivants:

Portabilité

La conteneurisation peut fonctionner sur n’importe quel ordinateur de bureau ou portable capable de réaliser un environnement de conteneur. Les applications n’ayant pas besoin du système d’exploitation hôte, elles sont exécutées plus rapidement.

Pratiquement tout le monde peut empaqueter une application sur un ordinateur portable et la tester immédiatement sans modifications dans un cloud public ou privé. L’environnement d’application et l’environnement d’exploitation restent propres et minimes.

Évolutivité et modulation

Les conteneurs sont légers et ne surchargent pas. Grâce à cette capacité, les conteneurs servent à faire évoluer les applications à travers des groupes de systèmes qui augmentent ou diminuent les services en fonction des pics de demande. L’un des meilleurs outils pour effectuer l’évolutivité dans les conteneurs est Kubernets de Google. Kubernetes permet de contrôler automatiquement la charge de travail des conteneurs, leur interaction et leur implémentation.

Vitesse

Ce qui rend un conteneur plus rapide qu’une machine virtuelle, c’est qu’en étant des environnements spatiaux isolés exécutés dans un seul noyau, prenez moins de ressources. Les conteneurs peuvent s’exécuter en quelques secondes, tandis que les machines virtuelles ont besoin de plus de temps pour démarrer le système d’exploitation de chacun.

Images du hub Docker

Le hub Docker contient des milliers d’images publiques que tout le monde peut facilement utiliser. La bibliothèque d’images vous permet de trouver presque toutes les images dont vous avez besoin pour vos conteneurs en fonction des besoins spécifiques de vos applications.

Isolation et régulation

Dans la conteneurisation, les applications sont non seulement isolées les unes des autres, mais elles sont également isolées du système sous-jacent. Il est plus facile de contrôler une application dans un conteneur et les ressources système. Garantit également que les données et le code restent isolés.

Le savez-vous…?

Dans Master Internet, nous proposons la construction avancée de clusters aux clients qui nécessitent une disponibilité et des performances extrêmes pour leur projet. Nous avons des expériences avec les deux clusters exploités au sein d’un même centre de données et d’emplacements géographiquement distincts.

En savoir plus sur les solutions de cluster